Comment obtenir un prêt immobilier lorsque l’on est auto-entrepreneur ?

Il n'est pas toujours simple d'obtenir un accord pour un prêt immobilier. C'est encore plus difficile pour un auto-entrepreneur. Lumière sur un profil à risques.

Comment obtenir un prêt immobilier lorsque l’on est auto-entrepreneur ?

Vous êtes auto-entrepreneur et souhaitez obtenir un prêt immobilier ? Sachez que ce n’est pas un statut idéal pour les banques, mais plutôt un profil à risques ! Toutefois, si vous parvenez à justifier d’une activité stable et rentable, vous parviendrez à emprunter malgré votre situation professionnelle. Comme toujours avec les banques, l’objectif est de les rassurer. Comment faire ? Mode d’emploi en 8 points.

Comment faire un prêt immobilier en tant qu’auto-entrepreneur ? 

Pour résumer, votre devrez : justifier d’au moins trois ans d’activité, présenter une situation financière stable et rentable, éviter les découverts, travailler dans un secteur d’activité porteur, justifier vos dépenses, avoir un apport personnel et offrir une garantie financière. 

Développons davantage. 

1. Attendez trois ans d’activité avant d’espérer emprunter

Vous l’avez compris, les établissements bancaires veulent du solide. Afin qu’ils aient un maximum de visibilité sur votre situation comptable, et qu’ils puissent constater que votre activité est réellement stable, vous devez avoir au moins trois ans d’ancienneté en tant qu’auto-entrepreneur. En effet, les banques considèrent qu’une micro-entreprise qui a passé la barre fatidique des trois années de vie a des chances de se maintenir encore quelque temps.

Certaines banques acceptent de se pencher sur votre dossier si vous n’avez que deux ans d’activité derrière vous. Toutefois, c’est plus rare, et il faudra présenter un dossier en acier !

2. Justifiez d’une situation stable et rentable

Vous êtes auto-entrepreneur depuis dix ans, c’est très bien ! Toutefois, si votre chiffre d’affaires ne décolle pas ou que vos revenus sont extrêmement irréguliers, vous ne séduirez pas les banques. Il est préférable de démontrer que votre activité fonctionne bien et que votre chiffre d’affaires ne cesse d’augmenter ou reste stable depuis plusieurs années.

3. Évitez les découverts

Essayez de mettre de l’ordre dans vos comptes et d’adopter un comportement exemplaire en matière de gestion comptable ! Veillez à de jamais être à découvert, ou de peu, et très occasionnellement. Votre chiffre d’affaires mensuel doit toujours être supérieur à vos dépenses.

4. Choisissez un secteur d’activité porteur

Vous n’allez pas devenir plombier ou maçon simplement pour obtenir un prêt, alors que vous êtes formé pour un secteur plus concurrentiel ! Toutefois, sachez que les banques sont au fait du dynamisme de chaque domaine d’activité et que certains secteurs les effraient plus que d’autres. Sur ce point, vous ne pouvez pas faire grand chose, si ce n’est peaufiner votre dossier en dressant la liste des points forts de votre secteur.

5. Justifiez vos dépenses

Si vous exercez une activité qui nécessite de nombreux investissements, vous devrez justifier les frais engagés pour tel ou tel achat. La banque souhaitera vérifier que vous gérez vos finances en “bon père de famille”, c’est-à-dire de façon raisonnable. 

6. Ayez un apport personnel

Il sera difficile d’emprunter si vous n’avez pas d’apport personnel. En effet, ce dernier rassure les banques, car il prouve que vous êtes capable d’épargner. Par ailleurs, les établissements bancaires apprécient l’existence d’un apport, puisque celui-ci limite les risques financiers qu’ils prennent. En revanche, votre apport devra représenter au moins 10 % du montant du prêt immobilier.

7. Offrez une garantie à votre banque

C’est un fait, un auto-entrepreneur est un profil à risques pour une banque. Par conséquent, pour rassurer encore et toujours votre établissement bancaire, vous devrez lui fournir un certain nombre de garanties, plus importantes que pour un emprunteur lambda :

  • emprunter à deux, avec un conjoint fonctionnaire ou salarié en CDI ; 
  • contracter une garantie emprunteur complémentaire ; 
  • hypothéquer votre bien immobilier ; 
  • gager un bien mobilier (véhicule, assurance-vie, bijoux, etc.).

8. Préparez votre dossier

Vous le savez, il est impératif que vous prépariez un solide argumentaire visant à rassurer les banques. Par ailleurs, anticipez et commencez à rassembler un certain nombre de documents :

  • vos deux ou trois derniers avis d’imposition ; 
  • vos six derniers bulletins de salaire (ou attestations de déclaration de chiffre d’affaires) ; 
  • vos relevés démontrant votre capacité à épargner (livret A, assurance-vie, etc.) ; 
  • votre compromis de vente ; 
  • un justificatif d’identité et de domicile.

Bonne chance !

Fédération Nationale des Auto Entrepreneurs AutoEntrepreneur.net est partenaire et certifié par la Fédération Nationale des Auto Entrepreneurs
Accompagnement personnel
Données sécurisées
Procédure 100% en ligne
Formalités pour 1€