Électricien

Je deviens électricien
en auto entrepreneur

  • Inscription simple et en ligne
  • Obtention garantie du SIRET*
  • Accompagnement personnalisé
  • Dossier traité en 24h
Voir le guide

Le guide pour devenir électricien en auto entrepreneur

Vous souhaitez devenir électricien et gagner 4000€ par mois ? Découvrez notre guide complet

Électricien

Si vous souhaitez devenir électricien, vous pouvez choisir plusieurs statuts, dont celui de l’auto-entreprise. Alors, quelles sont les informations essentielles dont vous avez besoin avant de vous lancer comme électricien auto entrepreneur ? Le point ici.

Devenir électricien : pourquoi choisir le statut d’auto-entrepreneur ?

Les qualités d’un bon électricien en auto entreprise

La profession d’électricien requiert une bonne dose d’adaptabilité pour passer d’un chantier à l’autre, entre menues réparations auprès de particuliers et gros chantiers de construction où tout est à faire. Le métier d’électricien couvre un large champ d’intervention

  • Raccordements électriques, 
  • Réalisation des installations électriques des bâtiments,
  • Réparations d’équipements électriques : alarmes, etc.,
  • Opérations de maintenance,
  • Poses de tableaux électriques et d’appareils électriques (climatisation, chauffage, etc.)… 

Avoir une habilitation spécifique est également possible. Se spécialiser est en effet un plus pour ce professionnel de l’électricité (par exemple : électricien bâtiment, électricien industriel, etc.).

Parmi les qualités requises pour être électricien, on peut donc trouver la précision et le sens du détail

En matière de sécurité électrique, une vigilance accrue est de rigueur tout comme une bonne connaissance des règles de sécurité et des normes de sécurité. Enfin, la capacité à apporter une solution rapide à votre client sera un plus !

Sous le statut d’auto-entrepreneur, les électriciens possèdent une liberté de mouvement plus grande qu’en tant que simples salariés d’une entreprise d’électricité. Avec un grand nombre de clients, ses taches seront sans doute plus diversifiées. En revanche, il ne faudra pas oublier de garder du temps pour gérer la partie administrative de la micro-entreprise. Elle reste limitée mais elle est néanmoins présente.

L

L’auto entreprise : un bon statut pour débuter

Le régime de l’auto entreprise est soumis à des limites de chiffre d’affaires. C’est donc un bon statut pour exercer le métier d’électricien, du moins au début de votre activité. Mais viendra rapidement un temps où vous ne pourrez plus rester sous ce statut limitant votre chiffre d’affaires et votre développement. Vous pourrez ensuite opter pour une forme de société qui sera plus adaptée. 

Et oui, car le problème de l’autoentreprise est la non-déductibilité des charges. Aussi, vous payez des charges sur le total encaissé sans déduction possible. De même, si vous êtes exonéré de TVA, impossible aussi de la récupérer sur vos achats de matériel. À long terme, ce n’est donc pas forcément très rentable.

Pour exercer sous le régime de la micro-entreprise, il faut aussi se faire connaître ! Sachez que le secteur du BTP est un secteur qui crée beaucoup d’emplois, et ce régulièrement. Le métier d’électricien est très demandé dans de multiples secteurs d’activités.

Bref, si vous travaillez bien, vous devriez trouver des clients rapidement. La bonne vieille méthode du bouche-à-oreille fonctionne toujours très bien pour constituer une clientèle locale. Pensez aussi aux flyers dans les boîtes à lettres, aux annonces dans la presse locale, aux voitures publicitaires, etc.

Les démarches pour devenir électricien auto entrepreneur

Des conditions de titres spécifiques pour pouvoir exercer

Devenir électricien auto entrepreneur n’est pas ouvert à tous. En effet, la profession requiert des compétences spécifiques devant être attestées par des titres professionnels ad hoc. 

Au moment d’immatriculer votre auto entreprise, vous devrez donc justifier d’un minimum de qualifications professionnelles, à savoir : 

  • Une formation d’électricien : brevet professionnel, bac professionnel, bac pro électrotechnique, BTS, etc.
  • Ou justifier de 3 ans d’expérience professionnelle en tant qu’électricien : il faudra alors passer par une reconnaissance des acquis auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (formalité payante).

Autrement dit, impossible de vous lancer sans ses pré-requis ! Choisir le statut d’auto-entrepreneur requiert donc un minimum d’expérience dans le domaine. 

Devenir électricien auto entrepreneur, oui. Mais avec toutes les garanties qui s

La dissociation des prestations de vente et de services

Outre les démarches habituelles pour s’inscrire comme micro-entrepreneur (affiliation à la Sécurité sociale des indépendants, etc.), il faudra aussi tenir compte de quelques spécificités liées à votre nouveau statut.

Déjà, il faut dissocier les prestations de vente et les prestations de services. Par exemple, la main d’œuvre facturée au client du matériel électrique vendu. Cette dissociation doit apparaître nettement dans vos factures ainsi que sur votre déclaration de chiffre d’affaires.

Pour rappel, le régime de la micro-entreprise vous soumet à des seuils légaux à ne pas dépasser. Ces seuils comme les cotisations sociales indexées sur le chiffre d’affaires sont différents pour les prestations de service et de vente : 

Chiffres d'affairesCotisations sociales
Vente170 000 €12,8 %
Prestation de services70 000 €22 %

Les démarches liées au statut d’artisan

Votre CFE compétent est la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA). Votre code APE est le suivant : 43.21 A : Travaux d’installation électrique dans tous locaux. Vous êtes désormais répertorié comme artisan.

Cela implique diverses obligations dont l'inscription obligatoire au Répertoire des Métiers ainsi que la souscription d'assurances. 

Les assurances professionnelles sont obligatoires dans le domaine du BTP et des métiers du bâtiment. Pour les électriciens, il en existe 3 sortes

  • L’assurance professionnelle biennale : elle marche pendant 2 ans après l’intervention pour tous les équipements posés qui ne fonctionnent pas correctement.
  • L’assurance décennale « garantie décennale » : elle couvre les dommages affectant la solidité de l’ouvrage et résultant des travaux accomplis par tous les constructeurs d’ouvrages. Elle dure pendant 10 ans à partir de la réception des travaux.
  • La responsabilité civile professionnelle : elle couvre les dommages matériels et corporels causés à autrui pouvant intervenir à l’occasion de l’exercice de l’activité professionnelle.

D’autres assurances peuvent venir compléter ces obligations légales pour une couverture professionnelle maximum.

Autres obligations facultatives

D’autres conditions pour s’installer comme électricien auto-entrepreneur sont facultatives. Pour autant, elles s’imposent parfois malgré elles.

  • Le stage de préparation à l’installation (SPI) proposé par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat : ce stage de quelques jours était obligatoire pour tous les artisans, à leurs frais (environ 200 à 400 euros). Depuis la loi PACTE de 2019, il est désormais facultatif.
  • La carte de commerçant ou d’artisan ambulant : elle est nécessaire seulement si vous intervenez en dehors de la commune de domiciliation de votre entreprise. Elle ne coûte qu’une dizaine d’euros.

Devenir électricien auto-entrepreneur est donc une bonne idée si vous commencez dans le métier. N’oubliez pas d’évaluer votre rentabilité et d’étudier minutieusement votre marché avant de vous lancer.

Partenaire de la Fédération Nationale des AutoEntrepreneurs

Des partenaires pour vous accompagner

Tous nos partenaires nous font confiance et sont sélectionnés pour vous vous faciliter la vie.

Partenaires AutoEntrepreneur.net
Fédération Nationale des Auto Entrepreneurs AutoEntrepreneur.net est partenaire de la Fédération Nationale des Auto Entrepreneurs