Calcul charges sociales et fiscales d'une auto entreprise : comment faire ?

Calculer ses charges de micro-entrepreneur est une opération importante, qui permet à l'auto-entrepreneur de connaître ses revenus nets. Quelle est la méthode de calcul ?

Les avantages du statut d’auto-entrepreneur sont nombreux. Toutefois, si la micro-entreprise permet de se soustraire à certaines obligations fiscales et comptables, elle ne vous dispense pas de payer des charges !

Un salarié se soucie peu du montant des charges sociales, puisqu’il est habitué à percevoir directement son salaire net. Pour un micro-entrepreneur, il est important de calculer le montant de ses charges, car il doit s'en acquitter lui-même.

Vous ignorez comment calculer vos charges auto entrepreneur ? Sortez votre calculatrice, nous vous guidons !

Charges auto entrepreneur : quelles sont celles dont vous devez vous acquitter ?

Les charges de l

S’il est vrai que le statut d’auto-entrepreneur attire en raison des nombreux avantages qu’il offre, il ne dispense toutefois pas le micro-entrepreneur de payer ses charges sociales et fiscales régulièrement. Il doit s’en acquitter mensuellement ou trimestriellement, selon la périodicité choisie lors de la création ou la reprise de sa micro-entreprise. 

Il existe plusieurs sortes de charges sociales, dont le montant sera notamment utilisé pour financer la protection sociale des micro-entrepreneurs  :

  • l’assurance maladie-maternité ;
  • l’invalidité-décès ;
  • l’assurance vieillesse (de base et complémentaire) ;
  • les allocations familiales ;
  • la CSG (contribution sociale généralisée) ;
  • la CRDS (contribution au remboursement de la dette sociale) ;
  • la CFP (contribution à la formation professionnelle).

Le micro-entrepreneur devra également payer une taxe pour frais de chambres consulaires. Par ailleurs, sur le plan fiscal, le régime du micro-entrepreneur permet à ce dernier d’opter pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Cela a pour conséquence de coupler le paiement des charges sociales avec celui de l’impôt sur le revenu. 

Pourquoi calculer ses charges auto entrepreneur ?

Il est plus que recommandé de calculer les charges de son activité, afin d’avoir une idée de ses revenus nets. Si vous ne le faites pas, vous risquez d’être fort surpris lorsque vous verrez le montant de vos charges à payer à l’issue de votre déclaration de chiffre d’affaires mensuelle ou trimestrielle ! 

Prenons un exemple.

Vous avez gagné 2500 € brut, pour une activité de prestation de services BNC non réglementée. Pour obtenir votre revenu net, vous devrez retirer à ce moment :

  • 22 % de cotisations sociales ;
  • 0,1 % de CFP ;
  • 2,2 % pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu.

Il faut donc appliqué un taux de 24,3 % de charges, ce qui équivaut à 607,50 € pour 2 500 € brut.

Par conséquent, votre revenu net sera de 1 892,50 €.

La différence entre le brut et le net est tout de même notable et impose de s’y être préparé, afin de ne pas avoir de mauvaise surprise dans la gestion de son budget personnel.

Quels sont les facteurs qui entrent en compte pour calculer ses charges ?

Pour calculer vos charges de micro-entrepreneur, plusieurs facteurs entrent en compte :

  • l’activité exercée : activité artisanale, activité libérale, activité commerciale, prestation de services, etc. En effet, cela a une incidence sur le montant du taux de cotisations et sur le paiement ou non d’une taxe pour frais de chambres consulaires ;
  • le chiffre d’affaires réalisé au cours de la période choisie. Le chiffre d’affaires sert de base de calcul. C’est à lui que le taux sera appliqué. Par conséquent, pour un même taux de cotisations, le montant des charges sera différent si le chiffre d’affaires est différent.
  • l’option pour le versement libératoire de l’impôt. Si vous n’avez pas choisi cette option, vos charges mensuelles ou trimestrielles seront moins importantes. Toutefois, vous devrez, si vous êtes imposable, vous acquitter de votre impôt au moment de la déclaration de revenus annuelle. 
  • certaines particularités : domiciliation dans un département d’outre-mer, exonérations (notamment pour les bénéficiaires de l’ACRE).

Quels sont les taux applicables pour calculer le montant des charges ? 

Pour calculer les charges de sa micro-entreprise, il faut appliquer différents taux à son chiffre d

Les taux diffèrent selon le type de charge. 

Le taux de cotisations sociales

  • 12,80 % : activité d’achat/revente de marchandises, prestations d’hébergement (BIC) ;
  • 6 % : location de meublés de tourisme classés ;
  • 22 % : prestations de services, professions libérales non réglementées (BNC) ;
  • 22 % : professions libérales réglementées (BNC).

Les taux pour la contribution à la formation professionnelle (CFP)

  • 0,1 % : commerçants, professions libérales non réglementées ; 
  • 0,3 % : artisans ;
  • 0,2 % : professions libérales réglementées.

Les taux pour le versement libératoire de l’impôt

  • 1,7 % : location de locaux d’habitation meublés ;
  • 1 % : activité d’achat/revente de marchandises, prestations d’hébergement (BIC) ;
  • 1,7 % : activité de services relevant des BIC ;
  • 2,2 % : activité de services relevant des BNC.

Les taxes pour frais de chambres consulaires

  • 0,044 % : prestations de services ;
  • 0,48 % : prestations de services (artisans) ;
  • 0,015 % : vente de marchandises, hébergement, restauration : 
  • 0,007 % : artisan en double immatriculation CMA/CCI :
  • 0,22 % : achat/revente pour un artisan.

Quelles sont les conséquences de la réforme de l'ACRE sur le calcul des charges auto entrepreneur ?

Avec la création de l’ACRE (aide à la création ou à la reprise d'une entreprise), entrée en vigueur le 1er janvier dernier, les nouveaux micro-entrepreneurs pouvaient bénéficier d’une exonération partielle et dégressive des charges sur trois ans. Ce n’est qu’à partir de la troisième année de vie de leur autoentreprise que ces auto-entrepreneurs allaient commencer à payer leurs charges à taux plein.

Après seulement une année de vie, l’ACRE est réformée. À partir du 1er janvier 2020, les conditions pour en bénéficier, ainsi que les taux appliqués, seront durcis. Toutefois, les auto-entrepreneurs ayant créé leur micro-entreprise en 2019 profiteront encore de :

  • 25 % d’exonération de charges pour la deuxième année de vie de leur micro-entreprise ;
  • 10 % d’exonération pour la troisième année de vie.

Les personnes qui créeront une autoentreprise à partir du 1er janvier 2020 ne pourront bénéficier, sous conditions, que d’une exonération de 50 % de charges, sur une seule année.

À quel moment les charges sont-elles calculées ?

Les charges sociales et fiscales sont calculées au moment de la déclaration de chiffres d’affaires mensuelle ou trimestrielle.

Celle-ci doit impérativement être réalisée en ligne sur le site www.autoentrepreneur.urssaf.fr ou sur l’appli mobile AutoEntrepreneur Urssaf. 

Comment calculer simplement et rapidement ses charges ?

Si vous ne souhaitez pas attendre votre déclaration de chiffre d’affaires pour calculer vos charges et si vous peinez à le faire vous-même, il existe des outils de calcul mis à disposition des auto-entrepreneurs. C’est le cas notamment des simulateurs, comme celui proposé sur le site du service-public.fr

Fédération Nationale des Auto Entrepreneurs AutoEntrepreneur.net est partenaire et certifié par la Fédération Nationale des Auto Entrepreneurs
Accompagnement personnel
Données sécurisées
Procédure 100% en ligne
Formalités pour 1€