S'inscrire en tant qu'autoentrepreneur

Vous souhaitez passer à l'action et entamer votre inscription auto entrepreneur ? Autoentrepreneur.net vous explique tout.

Ça y est, vous êtes décidé à devenir auto-entrepreneur ? Que vous soyez au chômage, salarié ou sans diplôme, votre situation se prête sans doute à ce statut protéiforme et accessible à (presque) tout le monde. Voici nos conseils pour réaliser votre inscription en tant qu’auto-entrepreneur et lever vos derniers doutes.

Inscription auto entrepreneur : comment devenir micro entrepreneur sans diplôme ?

Devenir auto-entrepreneur sans aucun diplôme, c’est tout à fait possible ! 

En revanche, ce n’est pas envisageable pour tous les métiers. En effet, certaines professions sont dites « réglementées ». Pour pouvoir les exercer, il faut justifier d’un titre, d'une expérience ou d’une qualification professionnelle spécifique. C’est par exemple le cas des professions libérales comme celles d’avocat, de notaire ou encore d’expert-automobile. C’est aussi vrai pour les activités artisanales comme celle de coiffeur ou encore d'électricien. Lors de votre inscription comme auto-entrepreneur, on vous demandera ainsi de justifier de votre qualification professionnelle.

Au-delà des professions libérales réglementées et de la plupart des activités artisanales, de nombreuses professions sont accessibles sans diplôme précis. C’est notamment le cas des professions libérales non réglementées (rédacteur web, photographe, etc.) mais aussi de la plupart des activités commerciales. 

Bien sûr, c’est toujours mieux de posséder des compétences spécifiques pour exercer certains métiers, même s’ils ne sont pas réglementés. Par exemple, dans le domaine du service à la personne : garder des enfants ne requiert pas forcément de diplôme mais en avoir un rassurera les parents ! 

Pour d’autres activités, il est possible de se lancer presque de zéro : par exemple, livraison de courses, petits travaux de bricolage, téléprospection, etc.

Quelles compétences possédez-vous pour devenir indépendant ?

Inscription auto entrepreneur : comment s'inscrire gratuitement ?

L’inscription comme auto-entrepreneur est très simple et vous n’avez en principe pas besoin de débourser un seul centime pour devenir auto-entrepreneur. C’est la grande force du statut de la micro-entreprise par rapport à d’autres formes d’entreprise où les formalités de création sont payantes (et parfois assez chères !).

Désormais, la création d’entreprise peut se faire simplement en ligne via guichet-entreprises.fr ou via le site de votre centre de formalités des entreprises (CFE). 

Pour vous inscrire, vous devez simplement remplir une déclaration d’activité qui sera transférée à votre CFE compétent. Les CFE compétents sont : 

  • Professions libérales : l’URSSAF,
  • Artisans : chambre des métiers et de l’artisanat (CMA),
  • Commerçants : chambre de commerce et d’industrie (CCI).

Choisissez avec attention la nature de votre activité de micro-entrepreneur : profession libérale, activité artisanale ou activité commerciale. N’oubliez pas de fournir tous les justificatifs nécessaires selon votre cas particulier (pièce d’identité, etc.). Vous recevrez ensuite votre numéro de SIRET dans un délai d’une dizaine de jours ouvrés environ. 

Outre cette déclaration d’activité, il faudra également vous immatriculer au registre du commerce et des sociétés (RCS) pour les activités commerciales. En outre, l’immatriculation au répertoire des métiers (RM) est nécessaire si vous êtes artisan. Ensuite, vous êtes prêt pour commencer votre activité professionnelle !

À noter, certains prestataires de services se proposent d’accomplir pour vous les formalités nécessaires. Il suffit simplement de les contacter et de leur donner les informations indispensables et vous n’aurez ensuite plus rien à faire. Ce service est bien sûr payant.

Comment devenir auto-entrepreneur Pôle Emploi ?

Devenir auto-entrepreneur alors même que vous êtes chômeur est tout à fait possible ! En effet, vous pouvez cumuler vos allocations chômage et la création d’une auto-entreprise. Vos allocations chômage peuvent être perçues sous 2 formes :

  • L’ARE (aide au retour à l’emploi) : cette aide vous permet de toucher tous les mois un revenu régulier qui vient compléter votre chiffre d’affaires d’entreprise. Dans ce cas, le revenu total que vous percevrez ne pourra dépasser votre salaire mensuel de référence pris par Pôle Emploi pour calculer vos ARE. 
  • L’ARCE (aide à la reprise et à la création d’entreprise) : vous percevez vos allocations chômage en deux versements. Le premier versement intervient à la création de l’entreprise à hauteur de 45 % du montant total de vos allocations et le reste vous est versé après 6 mois si votre activité est toujours en cours.

Bref, vous pouvez tout à fait continuer à être inscrit à Pôle Emploi et  toucher vos allocations chômage pendant que vous lancez votre entreprise. Il faudra simplement choisir l’une ou l’autre des deux options car elles ne sont pas cumulables. 

Autre condition, n’oubliez pas de vous actualiser tous les mois auprès de Pôle Emploi. Pour cela, vous devez déclarer les revenus perçus de l’auto-entreprise. Faites-le également si vous avez choisi la déclaration trimestrielle de chiffre d’affaires auprès de l’URSSAF. 

Actualisez-vous tous les mois pour rester demandeur d

Comment s'inscrire comme auto-entrepreneur en restant salarié ?

Encore une autre possibilité pour le futur autoentrepreneur : rester salarié tout en créant son entreprise. 

Avec cette formule, vous vous assurez une certaine sécurité et une stabilité financière car vos revenus de salarié continuent à vous être versés tous les mois. Vous avez ainsi l’esprit tranquille pour pouvoir développer votre entreprise à votre rythme et parer les revenus en général assez faibles des premiers mois d’activité. 

En revanche, cette option a des limites : il faudra cumuler deux emplois, ce qui peut être chronophage et fatigant ! Dans tous les cas, cela vous demandera un certain don pour l’organisation pour jongler entre vos emplois du temps respectifs !

Bien souvent, sachez que cela ne change rien que vous soyez salarié tout en étant sous le régime de l’auto-entrepreneur. La règle veut qu’il faille mieux prévenir votre patron de votre double casquette. Bien sûr, les activités exercées doivent être indépendantes l’une de l’autre (pas de salariat déguisé…). Certaines activités professionnelles se révéleront peut-être incompatibles, mais c’est assez rare (par exemple, fonctionnaires, clauses spécifiques dans votre contrat de travail, etc.).

Côté charges sociales, n’oubliez pas que vous devrez payer des cotisations sociales même si vous avez déjà une sécurité sociale en tant que salarié. Vous n’êtes absolument pas dispensé de cotiser pour la Sécurité sociale des indépendants.

Le statut d’auto-entrepreneur offre donc une multitude de possibilités, peu importe votre situation actuelle et le métier que vous souhaitez exercer.

Fédération Nationale des Auto Entrepreneurs AutoEntrepreneur.net est partenaire et certifié par la Fédération Nationale des Auto Entrepreneurs
Accompagnement personnel
Données sécurisées
Procédure 100% en ligne
Formalités pour 1€