L'essentiel de l'auto entreprise

Autoentrepreneur.net vous liste l'essentiel du statut d'auto entrepreneur pour pouvoir enfin créer votre auto entreprise.

Que vous soyez en phase de réflexion ou bien à deux doigts de lancer votre activité, il est toujours utile de prendre le temps de lire ou relire ces notions essentielles et ces informations récentes sur le statut d’auto entrepreneur.

Les points à connaître pour devenir un auto entrepreneur aguerri 

Un auto-entrepreneur peut créer une entreprise individuelle avec un statut juridique et un régime fiscal dédié. Son activité peut alors être commerciale, artisanale ou encore libérale.

Les formalités pour ouvrir une auto entreprise sont réduites au minimum, mais il est primordial d’anticiper certaines questions. Le statut d’auto entrepreneur impose une immatriculation officielle, il est accessible sans diplôme particulier. Il permet le cumul de plusieurs activités, à condition qu’une activité principale soit déclarée.

Au niveau des cotisations sociales, ce régime est imposé selon plusieurs niveaux qui dépendent de l’activité déclarée. Les cotisations obligatoires sont calculées en fonction du chiffre d’affaire : un CA nul n’entraînera aucun paiement d’impôts ou de cotisation.

Quels sont les intérêts liés au statut d’auto entrepreneur ?

L’auto entreprise permet de rapidement et simplement débuter son activité. Les démarches sont réduites au plus strict minimum et les conditions très peu restrictives.

Le régime micro-social simplifié de l’auto entrepreneur lui permet de s’acquitter de ses cotisations de façon mensuelle ou trimestrielle. Le montant est fonction du CA réalisé. La franchise de TVA permet à l’auto entrepreneur une comptabilité simplifiée.

La couverture sociale est assurée par la Sécurité Sociale des Indépendants, il ne bénéficie pas d’une assurance-chômage (hors couverture privée), mais cotise à une caisse de retraite dédiée. Enfin, l’ACRE permet une exonération partielle des cotisations sociales.

Les chiffres clés du monde de l’auto-entreprise

Selon l’INSEE 4 495 383 entreprises existent en France en 2019. Les auto entreprises, aujourd’hui désignée également sous le terme de micro entreprises, représentent près de la moitié du nombre de créations d’entreprises. En 10 ans, le statut de micro entrepreneur s’est ainsi durablement installé dans le paysage économique français

Une large majorité d

Les chiffres de la micro entreprise Select an Image

40% des entrepreneurs français déclarent être ou avoir été accompagnés par des organismes publics, des réseaux, des investisseurs, des proches ou bien encore par des associations, des entreprises ou des incubateurs privés.

71% des auto entrepreneurs sont des hommes, mais la tendance paraît s’inverser dans des secteurs comme la santé, la formation ou encore l’action sociale.

Source INSEE Wydden

ACRE : où en sommes-nous ?

Au mois de septembre 2019 des rumeurs de suppression de l’ACRE ont généré une grande inquiétude au niveau du monde de l’auto entrepreneuriat.

Le gouvernement semble vouloir réformer ce dispositif qui permet une exonération partielle et dégressive des cotisations sociales durant 3 ans. Le serpent de mer de la réforme apparaît donc et disparaît régulièrement, mais les choses pourraient changer en 2020 si le gouvernement estime que l’équilibre budgétaire doit être trouvé à tout prix.

Suppression, réduction ou statut quo, il est malheureusement difficile pour nous de prévoir avec certitude l’évolution de ce dispositif d’aide, pourtant plébiscité par l’ensemble des auto entrepreneurs. Vous envisagez de vous lancer bientôt dans la micro-entreprise ?

Il pourrait être judicieux de réaliser dès à présent votre déclaration de début d’activité…

Couple et auto-entreprise : quel statut privilégier ?

Si vous souhaitez travailler avec votre conjoint deux possibilités existent : conjoint salarié (peu intéressant en auto entreprise) ou conjoint collaborateur. Ce dernier statut permet de protéger votre conjoint, en lui donnant une couverture sociale.

Le statut de conjoint collaborateur est toutefois réservé aux seuls couples mariés ou pacsés. Un couple « fiscal » qui aurait deux auto entreprises pour le même domaine d’activité, pourrait être soupçonné par les services fiscaux de vouloir bénéficier des avantages de l’auto entreprise, tout en doublant artificiellement les seuils maximum de CA autorisés.

Attention à ne pas prendre de risques inconsidérés, car vous risqueriez un risque de contrôle et de redressement fiscal important. Le choix de votre statut juridique et celui de votre conjoint n’est pas anodin. Une bonne préparation à l’installation est ainsi essentielle à la réussite de votre activité indépendante.

Le coworking : un nouvel Eldorado pour les auto entrepreneurs ?

Les espaces de coworking fleurissent un peu partout dans les centres urbains. Ces lieux accueillent, de façon régulière ou sporadique, des travailleurs qui se retrouvent dans des bureaux partagés.

Certains sont des employés de société en itinérance, la majorité sont des auto entrepreneurs qui utilisent les services proposés par les centres de coworking. Salles de réunion louées à l’heure, connexion Internet rapide, lieux de restauration, etc.

En complément de ces possibilités, les centres de coworking ont l’avantage non-négligeable de permettre à l’auto entrepreneur de rompre son isolement et de créer du lien social. Ces lieux sont en outre idéaux pour constituer un vivier de contacts professionnels et pour renforcer un réseau.

Les indépendants se regroupent de plus en plus au sein des espaces de travail partagés.

Acre : l’indécision gouvernementale 

L’ACRE (ex-ACCRE) est une aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise, créée en 2009. En septembre 2019 la FNAE (fédération nationale des auto entrepreneurs et micro entrepreneurs) a œuvré auprès du ministre du travail, pour stopper le décret supprimant l’ACRE. La suppression était annoncée pour la fin de l’année, elle est pour l’instant en suspens.

Le gouvernement ne paraît pas avoir pris la mesure des conséquences délétères d’une telle suppression et entame de nouvelles consultations. Une auto entreprise, en lancement d’activité, est fragile. L’ACRE est un dispositif utile, qui permet de glisser progressivement vers des cotisations « normales » et des charges sociales acceptables, tout en ayant un coup de pouce durant 3 ans.

Fédération Nationale des Auto Entrepreneurs AutoEntrepreneur.net est partenaire et certifié par la Fédération Nationale des Auto Entrepreneurs
Accompagnement personnel
Données sécurisées
Procédure 100% en ligne
Dossier clé en main